vendredi 14 octobre 2011

'Allons-y chochotte' par Erik Satie

Erik Satie (1866 Honfleur, 1925 Paris) est un compositeur et pianiste français.
En 1887, il s’installe à Montmartre et rencontre différents cercles d'artistes écrivains (Stéphane Mallarmé, Paul Verlaine, ...), musiciens et peintres.
En particulier, en 1890,  il fait la connaissance de Claude Debussy, qui restera son ami proche.

En 1893, Erik Satie est amoureux de l’artiste peintre Suzanne Valadon mais cette relation ne dure que quelques mois.

En 1915, il rencontre Jean Cocteau. Leur amitié donne naissance à un groupe de compositeurs dit Groupe des Six:
Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc et Germaine Tailleferre.
Ce groupe sera à l'origine de deux oeuvres: l'Album des Six et les mariés de la Tour Eiffel.

On connait les Gymnopédies (1888) et les Gnossiennes (1890) mais Erik Satie a aussi écrit, en tant qu'artiste de cabaret, des mélodies frivoles accompagnant des textes humoristiques.

C'est le cas de Allons-y chochotte composé en 1905.



Lorsque je vis Chochotte,
Elle me plut carrément
J’lui dis: “Êtes-vous mascotte ?”
“Mais monsieur certainement.”

“Alors sans plus attendre
Je veux être votre époux.”
Elle répond d’un air tendre :
“Je veux bien être à vous,
Mais pour cela, il vous faudra
Demander ma main à papa.“

Allons-y Chochotte, Chochotte... Allons-y Chochotte, Chochotte allons-y.

Le soir du mariage,
Une fois rentrés chez nous,
J’prends la fleur de son corsage
Je fourre mon nez partout.
”Alors” me dit ma femme,
“Avant tout écoute-moi
J’vais couronner ta flamme.
Puisque tu m’aimes, prends-moi.
Mais pour cela il te faudra
Ne pas m’chatouiller sous le bras.”

Allons-y Chochotte, Chochotte... Allons-y Chochotte, Chochotte allons-y.

V’là qu’au moment d’bien faire,
On entend sur l’boul’vard
Un refrain populaire
Et comme un bruit d’pétards
C’est une sérénade
Que donnent en notre honneur
Une bande de camarades
Qui travaillent tous en choeur,
S’accompagnant des instruments
En carton, à cordes ou à vent.

Allons-y Chochotte, Chochotte... Allons-y Chochotte, Chochotte allons-y.

Le lendemain, Chochotte
Me dit : “Mon p’tit Albert,
J’veux un fils qui dégote
Mozart et Meyerbeer.
Pour en faire un prix de Rome
T’achèteras un phono
Que tu r’mont’ras mon petit homme
Au moment psycholo et l’on march’ra
De ce moment là, comme ton cylindre
L’indiquera.”

Allons-y Chochotte, Chochotte... Allons-y Chochotte, Chochotte allons-y.

Neuf mois après, Chochotte
Me rend papa d’un garçon.
“Ah !,” s’écrie “Saperlotte !”
La sag’femme
“Que vois-j’donc ?”
“Qu’avez-vous donc, Madame ?
Pourquoi crier si haut ?”
Lui demanda ma femme.
N’a-t-il pas tout ce qu’il faut ?“
“Oui, mais voilà, on peut lir’là
Sur son p’tit nombril c’refrain-là :

Allons-y Chochotte, Chochotte... Allons-y Chochotte, Chochotte allons-y.




Erik Satie peint par Suzanne Valadon
lors de leur histoire d'amour - 1893


Aucun commentaire:

Publier un commentaire