samedi 15 octobre 2011

Arrêt de mort contre Louis Capet par Olympe de Gouges

Olympe de Gouges (1748 Montauban - 3 novembre 1793 Paris) est une femme de lettres et femme politique.

Elle a laissé de nombreux écrits sur:
- l’instauration du divorce (qui fut alors adopté)
- l'abolition de la peine de mort
- le droit de vote pour les femmes
- l'abolition de l'esclavage (elle créa une pièce de théâtre L'esclavage des noirs)
- l'association des femmes aux débats politiques
- le remplacement du mariage religieux par un contrat civil signé entre concubins et prenant en compte les enfants naturels (un pacs?)...

En 1791, en s'adressant à Marie-Antoinette, elle rédige une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, à l'image de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

En 1792, Olympe de Gouges propose, sans succès, d'aider Malesherbes dans la défense de Louis XVI devant la Convention.

Par l'intermédiaire du marquis de Condorcet, elle rejoint les Girondins en 1792.

En janvier 1793, elle compose Arrêt de mort contre Louis Capet dans lequel elle demande la mort de Louis XVI et de sa famille mais évoque aussi la possibilité de lui laisser la vie sauve:
'offrez la grâce de ce criminel, à la condition [que les puissances ennemies] reconnaitront par une démarche solennelle à la république française indépendante'
Ce document est contradictoire avec l'idée de l'abolition de la peine de mort qu'elle a pourtant défendu.
Le texte complet ici http://bit.ly/pv2Bdt .

En 1793 et en pleine Terreur, elle s’en prend aux Montagnards (Marat, Robespierre, ...) qui voudraient instaurer une dictature montagnarde.
Ceux-ci profitent d'une de ses affiches nommée Les Trois urnes ou le Salut de la patrie pour
l'envoyer à la guillotine le 3 novembre 1793.

Olympe de Gouges

Aucun commentaire:

Publier un commentaire