vendredi 7 octobre 2011

L'Observatoire de Paris sous la Révolution Française

Depuis 1784, Jean-Dominique, Comte de Cassini dirige l'Observatoire de Paris.
Il est assisté de Nicolas-Antoine NouetJean Perny de Villeneuve et Alexandre Ruelle. Ces trois observateurs se relaient pour effectuer des observations astronomiques et météorologiques.

Le 16 juillet 1789 à l'aube, trois cent hommes se présentent devant l'Observatoire de Paris.
Dans les immenses caves se trouveraient cachés farines, poudres, munitions et fusils.
Le Comte de Cassini se voit contraint de leur ouvrir les portes. Il promène des heures durant cette troupe d'hommes dans les souterrains jusqu'à ce que ceux-ci renoncent.

Le 31 août 1793, lors d'une séance de la Convention Joseph Lakanal s'exprime au nom du comité d'instruction publique:
"Citoyens, il existe près de vous un établissement célèbre où l'on commande encore au nom des rois, c'est l'Observatoire!
Nous ne venons pas vous proposer de le frapper de destruction, les nombreux volumes d'observations astronomiques et météorologiques qui y ont été faites depuis 1684, année de sa création, et dont les résultats parcourent l'Europe savante attestent assez l'utilité de cet établissement.
(...) Je propose au nom du comité d'instruction publique le projet de décret suivant:
Art I L'Observatoire de Paris sera nommé à l'avenir Observatoire de la République
II Les quatre astronomes qui sont attachés à cet établissement jouiront des mêmes droits
III Les attributions annuelles faites à cet établissement national seront remises en masse à un directeur temporaire pour être réparties sous sa responsabilité
IV Les quatre astronomes en activité de service à l'Observatoire demeureront chargés de présenter incessamment à la commission des Six chargée de l'organisation du travail, de l'instruction publique un règlement fondé sur les principes de la liberté et de l'égalité."

L'intégralité de la séance ici http://bit.ly/okUn7O

Le Comte de Cassini, monarchiste, démissionne dès le 5 septembre 1793 et quitte l'Observatoire qu'il dirigeait depuis 26 ans. Il abandonne l'Observatoire à ses trois assistants.

Les trois hommes coopèrent jusqu'à une dénonciation calomnieuse: Alexandre Ruelle aurait enregistré une observation du passage du diamètre du soleil au méridien en se trompant de dix secondes. Il est emprisonné.
En réalité, Alexandre Ruelle, trésorier du Comité révolutionnaire de la section de l'Observatoire, a dans la nuit du 27 au 28 juillet 1794, appelé le peuple à se rendre sur la place de Grève pour soutenir Maximilien de Robespierre et Saint-Just, faits prisonniers quelques heures auparavant.
Nicolas-Antoine Nouet et Jean Perny de Villeneuve sont eux, opposés à Robespierre.

En 1795, la Convention ordonne la création d'un Bureau des longitudes.
Rattaché à ce Bureau, l'Observatoire de la République subit alors une réorganisation.
Des membres sont nommés:
- quatre astronomes Jérôme Lalande, Jean-Dominique, Comte de Cassini, Pierre-François-André Méchain et Jean-Baptiste Joseph Delambre
- deux astronomes adjoints Michel Lalande (neveu de Jérôme) et Alexis Bouvard
- deux géomètres Joseph-Louis, Comte de Lagrange et Pierre-Simon de Laplace
- deux navigateurs Jean-Charles, chevalier de Borda et Louis Antoine de Bougainville
- un artiste opticien Noël Simon Carochez
- un géographe Jean-Nicolas Buache
Le Comte de Cassini prend la direction de cette équipe mais démissionne à nouveau en 1796.
Jérôme Lalande le remplace jusqu'en 1800.

La salle Cassini à l'Observatoire de Paris

Aucun commentaire:

Publier un commentaire