vendredi 11 novembre 2011

Georges Brassens chante François Villon

Georges Brassens était passionné par François Villon.
Pour lui rendre hommage, Georges Brassens a mis en musique un poème de celui-ci.


Dites-moi où, n'en quel pays,
Est Flora la belle Romaine,
Archipiades, ne Thaïs,
Qui fut sa cousine germaine,
Echo, parlant quant bruit on mène
Dessus rivière ou sur étang,
Qui beauté eut trop plus qu'humaine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Où est la très sage Héloïs,
Pour qui fut châtré et puis moine
Pierre Esbaillart à Saint-Denis ?
Pour son amour eut cette essoine.
Semblablement, où est la roine
Qui commanda que Buridan
Fût jeté en un sac en Seine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

La roine Blanche comme un lis
Qui chantait à voix de sirène,
Berthe au grand pied, Bietrix, Aliz,
Haramburgis qui tint le Maine,
Et Jeanne, la bonne Lorraine
Qu'Anglais brûlèrent à Rouen ;
Où sont-ils, où, Vierge souvraine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Prince, n'enquerrez de semaine
Où elles sont, ni de cet an,
Que ce refrain ne vous remaine :
Mais où sont les neiges d'antan ?

Brassens a modernisé certains mots exprimés en vieux français par François Villon.

Pour une excellente analyse de ce poème et surtout pour les références qui sont faites, consultez ce lien http://bit.ly/saKa7L

On notera en particulier la référence à l'histoire d'amour d'Héloïse et Abélard...

Statue de Pierre Abélard
Musée du Louvre - Paris

Une vidéo illustrant les personnages de la Ballade des Dames du temps jadis:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire