mercredi 9 novembre 2011

Robespierre et le Comité de Salut Public

Afin de faire face au risque d'invasions extérieures et de soulèvements intérieurs, le 6 avril 1793, la Convention décrète la création du Comité de Salut Public.
Ce comité est constitué de 9 (puis 12) membres qui sont élus directement par la Convention chaque mois.
Les membres se réunissent au Pavillon de Flore aux Tuileries.

L'unité de décision de ce Comité est une règle sacrée.

Le Comité de Salut Public est autorisé à prendre des mesures de défense générale extérieure et intérieure.
De fait, il organise la Terreur et exerce une dictature qui ne dit pas son nom.

Le 24 juillet 1793, Robespierre entre au Comité de Salut Public.
Au fil des mois, les oppositions entre membres se renforcent.
En juin 1794, les relations empirent du fait des critiques de Robespierre et de ses proches Saint-Just et Couthon.

Le Comité de Salut Public n'est alors plus en capacité de prendre des décisions collégiales, Robespierre et ses amis sont mis en accusation et guillotinés.

Puis, dans un contexte politique intérieur et extérieur plus calme, la Convention reprend les pouvoirs qui avaient été délégués au Comité de Salut Public.

Réunion des membres du Comité de Salut Public
au Pavillon de Flore aux Tuileries Paris  - Anonyme

Aucun commentaire:

Publier un commentaire