vendredi 25 novembre 2011

Contes libertins de Jean de la Fontaine

Jean de la Fontaine naît en 1621. A 26 ans, il se marie avec une jeune fille de 14 ans, Marie Héricart.
En 1658 il s’installe à Paris, où il va passer le reste de sa vie.
Il démarre alors sa carrière littéraire. Jean de la Fontaine est admis en 1684 à l’Académie Française et meurt à Paris en 1695.

On connaît les Fables, on connaît moins les contes libertins de Jean de la Fontaine.
La notion de libertinage doit être toutefois relativisée et mise en regard de la société au XVIIe siècle.
Ces contes étaient probablement osés à l'époque...

Jean-Pierre Cassel interprète avec truculence un recueil de contes, pour notre bonheur.

Dans ce recueil de contes, Jean de la fontaine fait danser les mots pour faire ressortir les vices et les vertus des personnages présentés. L'humour et l'ironie sont permanents.
Les thèmes évoqués sont divers: l'infidélité bien sûr mais aussi la 'chasteté' des religieux, la société, ...

Une certaine misogynie transparaît, hélas, dans ces contes libertins.
En effet, la Fontaine a un regard peu bienveillant sur les femmes: elles sont sottes, manipulables et très naïves.


Jean de la Fontaine
Hyacinthe Rigaud 1684
Musée Jean de la Fontaine


Contes Libertins de Jean de la Fontaine, lus par Jean-Pierre Cassel
  • Comment l'esprit vient aux filles
  • La servante justifiée
  • Le cuvier
  • Le villageois qui a perdu son veau
  • Le faiseur d'oreilles et le raccommodeur de moules
  • La clochette
  • Le cocu, battu et content
  • L'anneau d'Hand Carvel
  • Pâté d'anguilles

Aucun commentaire:

Publier un commentaire