vendredi 23 décembre 2011

La Diseuse de bonne aventure du Caravage

La Diseuse de bonne aventure est une peinture du Caravage (Caravaggio 1571- Porto Ercole 1610) créée en 1594-1595 et qui est exposée au musée du Louvre, aile Denon.

La jeune femme est une diseuse de bonne aventure. Elle saisit donc la main du jeune homme.

Au XVIe siècle, on reconnaissait les diseuses de bonne aventure au fait qu'elles portaient une robe accrochée sur une seule épaule. Dans la rue, on les identifiait donc facilement.

Le jeune homme est d'une classe sociale élevée. Il porte une épée, des vêtements luxueux, un chapeau orné de plumes. Son léger sourire et sa main sur sa hanche renforcent son attitude arrogante. Il s'agit probablement d'un aristocrate.
La diseuse ne regarde pas la main mais les yeux du jeune homme. Elle affiche aussi un léger sourire.
Ses deux doigts recourbés semblent indiquer qu'elle récupère très discrètement un anneau des doigts du jeune homme. Le naïf jeune homme ne semble pas se rendre compte du larcin en cours.

Le Caravage est le premier peintre qui ait représenté des voleurs et des tricheurs. Cependant, ce type de peinture était mal perçu car il sortait du cadre des sujets dits nobles qu'étaient la religion, l'Histoire et la mythologie.

Le Caravage accorde peu d'importance au décor, le cadrage est donc resserré sur le couple. Bien que l'on imagine que la scène ait lieu dans la rue, rien ne le prouve. L'attention du spectateur est, de fait, focalisée sur les personnages, leurs regards et leurs gestes.

La diseuse de bonne aventure
0,99 m par 1,31 m
Le Caravage
1594 - 1595
Musée du Louvre

Le Caravage mena une vie tumultueuse, fit de multiples séjours en prison du fait de rixes ou de ses querelles avec le peintre Giovanni Baglione. Accusé d'un meurtre, il fut condamné à mort par le pape Paul V de Borghese et dut s'exiler de Rome en 1606. Il mourut vraisemblablement de paludisme sur une plage à Porto Ercole près de Rome.
Une partie de son oeuvre est caractérisée par le clair-obscur. Certaines parties de la toile sont dans l'ombre, d'autres dans la lumière. Cette technique de peinture donna lieu au courant que l'on nomme caravagisme, courant qui fut suivi par de nombreux peintres dont Valentin de Boulogne et Georges de la Tour.

Si le billet vous a plu, merci de me laisser un commentaire...

3 commentaires:

  1. Merci pour ces commentaires très utiles, j'ai vu le tableau au Musée Capitolini en Mai dernier, or il est aussi au musée du Louvre ,
    y-a-il deux tableaux ou une coopération entre les deux Musées.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    Merci beaucoup pour votre commentaire.

    Il existe effectivement une autre version de la "Diseuse de bonne aventure" à la Pinacothèque capitoline de Rome.
    Les deux versions seraient assez proches.

    Je vous souhaite une excellente soirée

    Isabel

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette analyse intéressante !

    RépondreSupprimer