vendredi 13 janvier 2012

Modigliani de Mick Davis

Modigliani est un film britannique de Mick Davis sorti en 2004. Ce film est librement inspiré de la vie d’Amedeo Modigliani.

Nous sommes à Paris en 1919.
Le café La Rotonde, dans le XIVe arrondissement de Paris, est un des lieux de rendez-vous des artistes venus du monde entier et installés à Montparnasse… Un homme se distingue parmi ses artistes : Amedeo Modigliani.

Le film met en scène quelques moments de la vie de Modigliani, et plus particulièrement les derniers mois de sa vie. Modigliani, jeune peintre juif, est amoureux de Jeanne Hébuterne, jeune femme catholique. Ils ont une première fille Giovanna qui est envoyée au couvent en bas âge.
Démuni, Modigliani a pourtant besoin d’argent pour récupérer son enfant ainsi que pour sa vie dispendieuse (alcool, drogues, …). Il décide alors de s’inscrire à un concours d’artistes peintres, avec ses amis Chaïm Soutine, Maurice Utrillo, Diego Rivera … et Pablo Picasso.



Ce film exacerbe certains aspects rock'n'roll de la vie de Modigliani (amour, drogues, rivalités, violence, …) et met, hélas, ses activités artistiques au second plan.
En définitive, peu d’œuvres sont présentées, elles se situent majoritairement lors de l’exposition de Modigliani à la Galerie Berthe Weill et lors de la réception de Gertrude Stein.

Le film se caractérise par des anachronismes (la radio diffuse La Vie en rose d'Édith Piaf (1942), un accordéon joue Johnny tu n'es pas un ange (1937), Frida Kahlo, la femme de Diego Rivera est représentée adulte alors qu’elle était adolescente, …) et par de pures fictions (les tableaux présentés au concours n’existent pas tous, la rivalité entre Modigliani et Picasso, …)..

Hélas, de Paris, le spectateur ne perçoit rien car les décors ont été recréés en Roumanie.

La séquence de préparation des toiles par les peintres en vue du concours est accompagnée, trop facilement, d’un Ave Maria modernisé afin que le spectateur comprenne la dimension mystique de la scène qui confère à ces artistes le statut de demi-dieux. On notera que les artistes sont en transe comme si leur art était une drogue.

La scène de rencontre des trois figures que sont Renoir, Picasso et Modigliani est, à mon sens, la plus apaisée et la plus belle.

Les thèmes de Modigliani sont variés: les milieux artistiques parisiens au début du XXe siècle, la création artistique, les paradis artificiels dans ces milieux, l’amour, la folie, la mixité sociale et religieuse, l’irresponsabilité parentale, le mythe de l’artiste maudit, ...



Titre : Modigliani
Réalisation et scénario: Mick Davis
Musique : Guy Farley
Acteurs: Andy Garcia (Amedeo Modigliani), Elsa Zylberstein (Jeanne Hébuterne), Omid Djalili (Pablo Picasso), Hippolyte Girardot (Maurice Utrillo), Eva Herzigova (Olga Picasso), Udo Kier (Max Jacob), Susie Amy (Beatrice Hastings), Peter Capaldi (Jean Cocteau), Louis Hilyer (Zborowski), Stevan Rimkus (Soutine), Dan Astileanu (Diego Rivera), George Ivascu (Moise Kisling), Michelle Newell (Eudoxie Hébuterne), Frederico Ambrosino, Miriam Margolyes (Gertrude Stein), Irina Dinescu, Theodor Danetti (Renoir), Ion Siminie (Claude Monet), Béatrice Chiriac (Frida Kahlo), ...

Si le billet vous a plu, merci de me laisser un commentaire...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire