jeudi 29 mars 2012

Le Baptistère de Saint-Louis


Le Baptistère de Saint-Louis est un bassin daté du XIIIe ou du XIVe siècle réalisé par Muhammad Ibn al-Zayn et exposé au musée du Louvre, dans l'aile Richelieu au sein du Département des arts de l’Islam.

Baptistère de Saint-Louis
Fin du XIIIe siècle - début du XIVe siècle
Laiton avec des incrustations d’argent regravé et d’or
Hauteur 0,23m et largeur 0,50m
Muhammad Ibn al-Zayn (Égypte/Syrie)

Les décorations du Baptistère sont nombreuses.
Sur la partie externe, on aperçoit des cavaliers représentés dans des médaillons, des personnages dans des cartouches rectangulaires, des animaux réels (antilope, dromadaire, sanglier, …) ou encore des animaux imaginaires (sphinx, licorne, griffon, ...).

Dans les médaillons, trois cavaliers chassent, un quatrième cavalier porte une canne de polo. Polo signifie balle en tibétain. Ce sport, d’origine tibétaine, permettait de développer l’habileté, la stratégie et donc les aptitudes militaires.

Les hommes représentés dans les cartouches portent des attributs liés à leurs activités : le maître de la garde de robe a une serviette pliée sur son bras, l’échanson porte une coupe, les maîtres de la chasse tiennent en laisse divers animaux (chiens, faucons ou encore guépards).

Les personnages représentés sont de deux origines différentes :
-       les Mamelouks (peuple du Moyen-Orient à l’origine constitué d’esclaves convertis à l’Islam venant d’Asie centrale) sont reconnaissables à leurs manteaux en forme de trapèze et à leurs pantalons
-       les Mongoles (peuple d’Extrême-Orient)  sont reconnaissables à leur turban et à leurs longs vêtements

A l’intérieur du Baptistère, le visiteur aperçoit des cavaliers livrant bataille. Des princes sont installés sur des trônes portés par des félins. Des dignitaires sont dotés d’une cape et d’une épée.

La décoration globale du Baptistère évoque les victoires guerrières des Mamelouks ainsi que leurs loisirs.

A l’origine ce Baptistère était destiné à contenir de l’eau. La partie intérieure de celui-ci comporte des éléments aquatiques : de nombreux poissons et également des anguilles, des tortues, des crabes, des serpents. Ces éléments sont disposés en rosace ce qui suggère un mouvement tournant, un courant.

Le baptistère est en laiton et comporte des incrustations d’argent et d’or qui rehaussent avec élégance les couleurs de l’ensemble. Une pâte noire visible parfois dans les creux rehausse également par contraste les éléments décoratifs.

Ce Baptistère, attribué à Saint-Louis, a été fabriqué après la mort du roi, il n’a pu donc servir à son baptême. En revanche, il a été utilisé en 1856 pour le baptême du prince impérial, fils de Napoléon III.

Le Baptistère est signé six fois en arabe par son auteur Muhammad ibn al-Zayn.

L’inventaire datant du XVIIIe siècle de la sainte chapelle du château de Vincennes, est le premier document mentionnant le Baptistère de Saint-Louis. Les croisades, le commerce et la présence des Maures dans le sud de l’Europe ont favorisé les échanges entre l’Occident et le monde islamique. Cependant, on ne connaît, ni l’origine, ni la cause de la présence en France de cet objet.

Une vidéo présentant le Baptistère:


Aucun commentaire:

Publier un commentaire