lundi 19 mars 2012

Porte des Lilas de René Clair


Porte des Lilas est une comédie dramatique en noir et blanc de René Clair sortie en salles en 1957.

Porte des Lilas est une adaptation au cinéma d’un roman de René Fallet La grande ceinture.




Juju, ivrogne du quartier de la porte des Lilas, passe son temps entre le domicile de son ami l’Artiste et un bistrot. Un jour, leur microcosme est envahi par la police qui recherche un criminel dénommé Pierre Barbier. Ce dernier se réfugie chez l'Artiste. Juju se prend d’amitié pour Pierre Barbier qui semble incarner ses propres rêves : l’argent, les femmes, les voyages, …


René Clair filme la mélancolie d’une époque révolue, où les enfants jouaient dans les rues, avec des jouets conçus par eux, où les voisins étaient solidaires et se parlaient, …
Cette mélancolie est accentuée par la musique de Georges Brassens, qui renvoie elle aussi à l’amitié:
Au bois de Vincennes
Il y a des petites fleurs
Il y a des copains

En musique:


Le rôle de George Brassens est limité mais ses morceaux à la guitare ponctuent le film délicatement.


L'humanisme de René Clair se ressent dans la délicatesse avec laquelle Pierre Brasseur est filmé.
Le scénario tourne autour de l’engagement en amitié de Pierre Brasseur, il se veut un homme sur lequel on peut compter, un homme de valeurs. Même s’il est capable de commettre un larcin ou de trahir un secret, c’est un homme fidèle en amitié et en amour. C’est au final un personnage complexe que Pierre Brasseur a incarné dans ce rôle.


Le film de René Clair évoque des bonheurs simples comme aller au bal, voyager dans le Midi de la France, écouter un morceau de guitare au bistrot du quartier, …
Le scénario attendrit, avec humour, la scène du crime de Pierre Barbier, en la faisant mimer par les enfants du quartier pendant la lecture du journal narrant les actes commis par celui-ci lors d’un hold-up.



Les plans fixes et le support en noir et blanc, permettent au spectateur de se focaliser sur l’observation et les sentiments des acteurs, ainsi que sur les dialogues pleins de tendresse:
Tous des salauds, sauf toi et moi... et encore moi...
Les décors sont peu élaborés. Les maisons semblent être des taudis et l’on préfère se réchauffer au bar du quartier avec les voisins que de rester chez soi.

Les thèmes évoqués dans Porte des Lilas sont variés :
- La force de l’amitié
- La misère et ce qui l’accompagne, le froid, la faim, l’alcool, …
- L’enfance: le comportement de Juju n’est pas celui d’un homme adulte et responsable. Les enfants jouent dans les rues mais semblent toutefois laissés pour compte, bien que la caméra soit parfaitement bienveillante avec eux
- L’identité: Juju n’est connu que par son surnom, l’Artiste n’a pas de nom
- La méfiance à l’encontre de l’autorité : Juju et l’artiste cachent le criminel recherché par la police

Titre: Porte des Lilas
Mise en scène: René Clair
Scénario: René Clair d'après le roman de René Fallet
Année de sortie : 1957
Comédiens: Georges Brassens - Pierre Brasseur - Henri Vidal - Dany Carrel


Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire