vendredi 11 mai 2012

Gare du Nord d'Abdelkader Djemaï


Gare du Nord est un roman d'Abdelkader Djemaï paru en 2003 aux éditions Seuil.



Gare du Nord dresse le portrait de trois immigrés algériens âgés qui vivent dans un foyer du quartier de la Goutte-d'Or à Paris. Abdelkader Djemaï décrit à la fois le quotidien de ces trois amis mais aussi par de nombreux focus sur le passé, les événements qui ont ponctués leurs vies.

Leur quotidien est fait de discussions dans un café accueillant du quartier et de promenades dans Paris, du moins dans certaines zones de Paris:
« Bonbon, Bartolo et Zalamite n'avaient jamais vu qu'une fois ou deux la tour Eiffel et les Champs-Élysées, et n'avaient jamais pris le bateau-mouche pour glisser sur la Seine. Ils naviguaient dans les rues comme s'ils étaient condamnés à refaire le même itinéraire, les mêmes haltes, à revoir les mêmes arbres du square, à repasser devant les façades qu'ils longeaient depuis des années. »
Leurs déambulations respectent souvent un même schéma...
« Bonbon, Bartolo et Zalamite commençaient leur itinéraire par le terre-plein au-dessus duquel roulait, entre Nation et porte Dauphine, le métro aérien de la ligne n°2. [...] Après le passage clouté du boulevard Barbès, l'un des plus fréquentés de la capitale, ils remontaient puis redescendaient lentement le boulevard Rochechouart. »
... et les amènent systématiquement à la Gare du Nord:
« Mais le lieu qui leur plaisait le plus, c'était la gare du Nord au fronton orné d'une inscription en chiffres romains et d'une horloge ronde et blanche aux longues aiguilles noires. Au-dessus de sa corniche au dessin bien net se dressaient une vingtaine de statues monumentales aux formes pleines et drapées. Comme les trois vieux, le temps les avait fatiguées, rendues un peu grises. Des couronnes sur la tête, des blasons posés contre leurs jambes galbées, elles représentaient des capitales européennes, et des cités du Nord telles Arras. »
L'écriture de Gare du Nord est très fluide et merveilleusement poétique.
L'auteur s'attache aussi bien à la description des lieux que des âmes. Il nous ravit même parfois d'un humour délicat:
« Toute l'année Bartolo voyait défiler sur papier des corps de jeunes demoiselles un peu trop parfaits [...] Une seule fois il avait succombé devant l'une de ces publicités. Il décida d'acheter le matelas à ressort dont, il le devinait, elle louait en grosses lettres les avantages et les qualités. »
« Bartolo avait vu par hasard [le visage du roi Farouk d'Egypte] un peu poupin sur une page d'un très vieux Paris-Match dans laquelle le marchand de légumes de la rue Dejean avait enveloppé sa botte de menthe fraîche. »
Il est assez étonnant de trouver dans cet ouvrage une auto-description glissée habilement au sein du roman.
Cela permet à l'auteur de définir délicatement ses aspirations à travers cet écrit:
« Depuis longtemps [Med] avait le projet d'écrire un livre sur tous les chibanis de Barbès - La Goutte d'Or. Un livre simple et limpide, où ils seraient comme chez eux. Un roman sans graisse et sans prétention qui les accueillerait avec leurs forces, leurs fragilités, leurs tatouages, leurs rides et leurs reves. [...] Dans ce voyage de l'écriture qui le conduirait aussi vers lui-même, il mettrait ses souvenirs, ses parents, son enfance, ses trente-cinq ans un peu fatigués, ses doutes, ses envies, ses manques. mais surtout il parlerait de ceux venus d'ailleurs. Insomniaques ou plongés dans un sommeil profond, ils se tenaient entre deux portes, entre deux seuils, entre deux gares avec leurs bagages et leurs fantômes. Souvent taciturnes, ils ne faisaient pas beaucoup de bruit, se plaignaient rarement et ne savaient pas vouvoyer les autres. »
Les thèmes de Gare du Nord sont variés:
- la nostalgie de leur pays natal, de leur famille et le déracinement
- leur arrivée en France, à Marseille
- la solitude
- la force de l'amitié
- les conditions de travail du monde ouvrier
- l'Histoire: la guerre d'Algérie, le massacre du 17 octobre 1961 au pont Saint-Michel, couvre-feu à Paris à l'encontre des nord-africains


Gare du Nord est un ouvrage fort, émouvant et délicat.


Editeur : Seuil (6 mai 2003)
ISBN: 978-2020573825

Aucun commentaire:

Publier un commentaire