mercredi 16 mai 2012

Les amants de la petite reine d’Annie Degroote

Les amants de la petite reine est un roman d’Annie Degroote publié aux Presses de la Cité en 2005.





A Hazebrouck, dans les Flandres françaises, deux jeunes gens grandissent et se rencontrent pour un amour passionné mais bousculé par l’Histoire et par la vie…

Louis, pendant la guerre, a maintes occasions d’être de passage à Paris, du fait des terminus des gares ferroviaires. Une dizaine d’années plus tard, Céline s’y installe pour mener sa carrière de comédienne. Elle joue au théâtre de la Michaudière dans le XVe arrondissement.

Les thèmes des Amants de la petite reine sont variés :
- La quête d’identité: Céline ne connait pas son père, Louis perd la mémoire et recherche les siens pendant de nombreuses années, Céline utilise un pseudonyme pour jouer au théâtre
- Les clivages sociaux, politiques (communisme), religieux, intellectuels
- Le monde du cyclisme: le Paris-Roubaix, le tour de France, les manufactures de bicyclettes, le vélodrome d’hiver, l’arrivée de la télévision dans les foyers et les premiers tours de France transmis en direct
- L’amour: l’amour-passion (Céline et Louis), l’amour-fusion (Hélène et Alexandre), l’amour-raison (Juliette et son mari notaire).

L’écriture d’Annie Degroote est fluide cependant l’intrigue amoureuse est un peu convenue.

Les personnages et rappels historiques sont très nombreux: la seconde guerre mondiale...
« Des tintements lugubres, répétés, qui se prolongeaient furieusement, le tocsin. A 17 heures précises, ce 3 septembre, les cloches de toutes les paroisses annonçaient l'entrée en guerre de la France. »
.... Pétain, Vichy, de Gaulle, la Gestapo, l'exode, l'occupation et la collaboration, les rafles, le vélodrome d'hiver, Pie XII excommuniant les communistes, la chasse aux sorcières aux Etats-Unis, ...
Toutefois malgré ces quelques rappels historiques, l’histoire domine largement l’Histoire : il ne s’agit nullement d’un roman historique.

Annie Degroote nous explique l’origine de l'expression Petite reine pour la bicyclette. Cette expression fut employée comme surnom de la future reine Wilhelmine de Hollande à Paris en avril 1898 dans un article intitulé La Reine Wilhelmine, paru dans La France illustrée. La petite reine, amateur de bicyclette, fut couronnée à l’âge de dix ans.
L’expression fut ensuite utilisée pour nommer la bicyclette.
« Précieuse alliée [pendant la guerre], la petite reine méritait son nom plus que jamais » 
Cet ouvrage est un hommage aux Flandres et au père d’Annie Degroote dont on apprend à la fin de l’ouvrage qu’il était fabricant de bicyclettes, comme Louis, le héros.

Editeur : Presses de la Cité
Date de parution : 28 juillet 2005
Collection : Romans terres de France
ISBN: 978-2258065390

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire