vendredi 27 juillet 2012

Le Montespan de Jean Teulé et Philippe Bertrand

Le Montespan est une bande-dessinée de Philippe Bertrand d’après Jean Teulé, publiée aux éditions Delcourt en 2010.


L’ouvrage est donc une adaptation du roman historique de Jean Teulé, lui-même ancien auteur de bandes-dessinées.

L’histoire se déroule au XVIIe siècle sous Louis XIV.
Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan rencontre Françoise de Rochechouart de Mortemart et l’épouse très vite. Le couple baigne dans le bonheur mais les problèmes financiers menacent d’autant que la famille de Montespan n’est pas dans les bonnes grâces de Louis XIV.
Pour s’attirer les faveurs du roi, Montespan tente plusieurs campagnes militaires qui échouent. C’est lors de l’une de ces campagnes que Mme de Montespan est conviée à Versailles et présentée au roi…

Les thèmes de l’ouvrage Le Montespan :
- Le défi à l’autorité royale (nous sommes un siècle avant la Révolution) : provocations, scandales, pamphlets, … tels que le carosse dont les armoiries portent des cornes ou encore la publication de son testament
- L’amour, vu à l’époque comme un sentiment inhabituel
- La toute puissance royale : Mme de Montespan cède au roi, se refuse à son mari et ne se rend pas au chevet de sa propre fille
- La noblesse (les époux prêtaient volontiers leur femme au roi en échanges de quelques compensations financières (une forme de prostitution…), le manque d’hygiène, …)
- Le clivage social entre le peuple et la noblesse : le discours hautain du fils de marquis de Montespan est insupportable pour son père.

Par le dynamisme et la justesse de son graphisme, Philippe Bertrand restitue au lecteur l’ambiance du XVIIe siècle tant dans les plans choisis que par des détails humoristiques et toutefois réalistes. Il met en scène un marquis de Montespan émouvant et digne, à l’opposé de l’aristocratie de l’époque.

Ici une interview de Jean Teulé lors de la parution de l'ouvrage.

Titre : Le Montespan
Auteur : Philippe Bertand d’après Jean Teulé
Éditeur : Delcourt
Collection : Mirages
Parution : 17 février 2010

jeudi 26 juillet 2012

Soie de Alessandro Baricco

Soie est un roman d'Alessandro Baricco publié chez Albin Michel en 1997.



Dans les années 1860, l'industrie de la soie se développe à Lavilledieu.
L'élevage du ver à soie s'étend mais lorsqu'une épidémie tue les oeufs et de fait, l'économie de la région, le fils du maire, Hervé Joncour est envoyé au Japon pour y acheter des oeufs sains...

Les thèmes de Soie sont variés:
- l'élevage du ver à soie (la sériciculture)
- la magie de l'orient et la fascination à l'égard d'autres cultures
- l'amour: la passion et le désir, la sensualité, le couple et l'adultère, ...
- le voyage, l'évasion, la découverte
- la barrière linguistique

L'écriture de Soie est rythmée par la répétition de passages:
- les itinéraires vers ou depuis le Japon
- les rencontres avec la jeune fille aux yeux « qui n'avaient pas une forme orientale »
- les rencontres avec la vieille courtisane japonaise
- les voyages à Nice
- ou bien encore:
« On était en 1861. Flaubert écrivait Salammbô, l'éclairage électrique n'était encore qu'une hypothèse et Abraham Lincoln, de l'autre côté de l'Océan, livrait une guerre dont il ne verrait pas la fin. »
Ces répétitions des événements donnent un rythme lent et envoûtant à l'ouvrage.

Les contrastes de l'ouvrage sont nombreux et amènent le lecteur à une réflexion sur de nombreux thèmes:
- la pureté de la jeune fille puis la luxure
- la fidélité d'Hélène et l'adultère d'Hervé
- le succès professionnel d'Hervé puis son échec
- les fleurs de myosotis aux mains de la courtisane japonaise
- l'essor économique de la France en regard d'un Japon encore tourné vers ses traditions
- le monde réel avec Hélène en regard du monde imaginaire de la jeune fille japonaise

Le personnage d'Hervé Joncour est commun et le lecteur le voit subir chaque événement de sa vie en dehors d'un léger sursaut lors du dernier voyage au Japon.
Il passe à côté de sa vie, rêvant à une femme inaccessible, alors qu'il vit auprès d'une femme aimante.

Le final du roman est une déclaration d'amour aussi fabuleuse qu'inattendue.

Titre: Soie
Auteur: Alessandro Baricco
Editeur: Albin Michel
Collection: Les grandes traductions
Date de parution: 2 janvier 1997

jeudi 12 juillet 2012

Les Frères corses d'Alexandre Dumas

Les Frères corses est un roman d'Alexandre Dumas publié en 1845.


Les Frères corses est un ouvrage qui oscille entre le récit de voyage et le roman d’aventures.
Lors d’un séjour imaginaire en Corse, Alexandre Dumas fait la connaissance d’un jeune homme, intégré dans ses racines et valeurs insulaires qu’il revendiquent avec force:
« Je suis une espèce de production de l’île, comme le chêne vert et le laurier-rose ; il me faut mes torrents à traverser, mes rocs à gravir, mes forêts à explorer ; il me faut l’espace, il me faut la liberté; si l’on me transportait dans une ville, il me semble que j’y mourrais.»
Ce jeune homme a un frère jumeau qui est avocat à Paris.
Leur vies sont donc bien différentes et Alexandre Dumas insiste avec humour sur l’ancrage de la culture corse assimilée ici à une vocation:
« Celui qui est à Paris sera avocat, l'autre sera corse ».

Alexandre Dumas parvient à faire basculer son ouvrage d’une atmosphère plutôt humoristique et caricaturale au départ à un contexte absolument tragique au final.

Les thèmes de l'ouvrage Les Frères corses sont variés:
- Le code d'honneur : la vendetta entre les familles Colona et Orlandi suivie d’une cérémonie officielle de réconciliation, les deux duels du bois de Vincennes
- Le mysticisme : apparitions des ancêtres, télépathie des frères
 « Ces jours-ci, sans motif aucun, j’ai été triste, morose, sombre. J’ai ressenti des serrements de cœur cruels : il est évident que mon frère éprouve quelque profond chagrin. »
- La misogynie :
« San Pietro avait plus de soixante ans, lorsqu'il revint exprès de Constantinople à Aix pour donner cette grande leçon au monde : que ce n'est pas aux femmes à se mêler des affaires d'État » 
- …et une certaine vision de la Corse :
« la Corse est un département français mais la Corse est encore bien loin d'être la France »
et de Paris:
« N'avez vous pas près de Paris, une montagne que vous appelez Montmartre? »

La Corse que nous présente ici Alexandre Dumas nous ramène à Colomba, l’ouvrage de Prosper Mérimée. Le lecteur notera que l’auteur fait allusion à cet ouvrage :
« - Voulez-vous que je vous dise ce que vous êtes venu chercher dans la province de Sartène ?
- Dites.
- Vous êtes venu avec votre curiosité d'homme du monde, d'artiste ou de poète […] dans l'espoir de voir quelque village en vendetta, d'être mis en relation avec quelque bandit bien original, comme ceux que M. Mérimée a peints dans Colomba. »

Cet ouvrage a donné lieu à plusieurs adaptations au cinéma et au théâtre:



Titre : Les frères corses
Auteur : Alexandre Dumas
Edition : Gallimard en 2007
Collection : Folio classique, 4487
ISBN : 9782070300471

mercredi 4 juillet 2012

L'escale portugaise de Jules Supervielle

L'escale fait sécher ses blancheurs aux terrasses
Où le vent s'évertue,
Les maisons roses au soleil qui les enlace
Sentent l’algue et la rue.

Les femmes de la mer, des paniers de poissons
Irisés sur la tête,
Exposent au soleil bruyant de la saison
La sous-marine fête.

Le feuillage strident a débordé le vert
Sous la crue de lumière,
Les roses prisonnières
Ont fait irruption par les grilles de fer.

Le plaisir matinal des boutiques ouvertes
Au maritime été
Et des fenêtres vertes
Qui se livrent au ciel, les volets écartés,

S'écoule vers la Place où stagnent les passants
Jusqu'à ce que soit ronde
L'ombre des orangers qui simule un cadran
Où le doux midi grogne.

Extrait de Gravitations
Jules Supervielle



L'Enfant de la haute mer de Jules Supervielle

L'Enfant de la haute mer est un recueil de nouvelles fantastiques du romancier et poète Jules Supervielle publié en 1931 aux éditions de la Librairie Gallimard.



Les cinq premières nouvelles ont été publiées dans diverses revues de 1924 à 1930 (La Revue hebdomadaire, La Nouvelle Revue française, Échanges/Exchanges, Europe).

Le recueil est composé de huit nouvelles:
· L'Enfant de la haute mer (1928)
· Le Bœuf et l'Âne de la crèche (1930)
· L'Inconnue de la Seine (1929)
· Les Boiteux du ciel (1929)
· Rani (1931)
· La Jeune Fille à la voix de violon (1931)
· Les Suites d'une course (1931)
· La Piste et la Mare (1924)

Ces contes fantastiques diffèrent dans les sujets traités et ont cependant en commun un puissant recours à l’imaginaire. Parfois émouvants aux larmes, ils transportent le lecteur dans une dimension irréelle et poétique.

Les thèmes de ce recueil de contes sont variés:
- l’Amour: l’amour d’un père, l’amour d’un couple dans l’au-delà, l’amour d’un animal pour ses maîtres, …
- la nature : la mer et les fonds marins, le ciel, les divers animaux, …
- la solitude (petite fille, inconnue de la Seine, bœuf abandonné, …) et l’absence
- l’au-delà (l’inconnue de la Seine découvre une seconde vie au fond des mers, le couple de boiteux du ciel se matérialise par amour, …) et la frontière entre la vie et l’au-delà :
« “Je croyais qu'on restait au fond du fleuve, mais voilà que je remonte”, pensait confusément cette noyée de dix-neuf ans qui avançait entre deux eaux. [...] Enfin elle avait dépassé Paris et filait maintenant entre des rives ornées d'arbres et de pâturages, tâchant de s'immobiliser, le jour, dans quelque repli du fleuve, pour ne voyager que la nuit, quand la lune et les étoiles viennent seules se frotter aux écailles des poissons. “Si je pouvais atteindre la mer […] ” » L’inconnue de la Seine 
- la matérialisation des rêves et la frontière entre réalisme et onirisme : l’homme devient cheval, une enfant renait du chagrin de son père :
« Marins qui rêvez en haute mer, les coudes appuyés sur la lisse, craignez de penser longtemps dans le noir de la nuit à un visage aimé. Vous risqueriez de donner naissance, dans des lieux essentiellement désertiques, à un être doué de toute la sensibilité humaine et qui ne peut pas vivre ni mourir, ni aimer, et souffre pourtant comme s'il vivait, aimait et se trouvait toujours sur le point de mourir, un être infiniment déshérité dans les solitudes aquatiques, comme cette enfant de l'Océan, née un jour du cerveau de Charles Liévens, de Steenvoorde, matelot de pont du quatre-mâts "Le Hardi", qui avait perdu sa fille âgée de douze ans, pendant un de ses voyages,et, une nuit, par 55 degrés de latitude Nord et 35 de longitude Ouest, pensa longuement à elle, avec une force terrible, pour le grand malheur de cette enfant. » L’enfant de la haute mer 
- une identité fragile: les êtres ne portent pas de nom, le bœuf regrette sa condition de bœuf, l’homme devient cheval, …
- la cruauté des hommes : la jalousie et l'agressivité, le mensonge, …
- le souvenir :
« Tenez, je suis sûr qu’un de ces quatre matins, on pourra me regarder quand j’allais à mon bureau et que je descendais les marches de la station du métro Châtelet »
« Il se souvenait du jour où il l’avait vue  pour la première fois  à la bibliothèque  de la Sorbonne » 

Ces nouvelles, d’où émergent sensibilité et poésie, sont une lecture déroutante et inoubliable.

Une vidéo reprenant le conte L’enfant de la haute mer :



Titre: L’enfant de la haute mer
Auteur: Jules Supervielle
Genre: nouvelles fantastiques
Lieu de parution: Paris
Éditeur: Librairie Gallimard
Collection Blanche
Date de parution 1931

lundi 2 juillet 2012

Les 100 visages de la Révolution de Max Gallo

Les 100 visages de la Révolution est un ouvrage de Max Gallo publié aux XO Éditions en 2009.

Les 100 visages de la Révolution
de Max Gallo
Couverture Louis XVI, Robespierre,
Danton et Bonaparte 

Dans ce document richement illustré, Max Gallo a choisi de nous présenter en quelques mots les grandes figures de la Révolution ainsi que quelques événements qui ont ponctué cette période :
- Le serment du jeu de Paume le 20 juin 1789
- La prise de la Bastille
- La marche sur Versailles le 5 octobre 1789
- La prise des Tuileries le 10 août 1792
- Le 13 Vendémiaire:
« Le 13 Vendémiaire an IV (5 octobre 1795) Les royalistes assiègent la Convention à Paris. Tout peut-il encore basculer ? Le jeune général Napoléon Bonaparte, appelé pour reprendre le contrôle de la situation, fait tirer les canons et mitrailler les insurgés sur les marches de l’Église Saint-Roch. Il reste maître du terrain, sauvant la Convention, et posant la première pierre de sa célébrité. »

Ces quelques focus sur les événements et les figures de la Révolution sont, bien entendu, à compléter avec les ouvrages denses que sont La Révolution Française (Tome 1 et 2) de Max Gallo.

Ce document permet d’évaluer la place des femmes dans la Révolution : seules douzes femmes sont présentées :
- Théroigne de Méricourt
- Olympe de Gouges
- Charlotte Corday
- Mme Roland de la Platière
- Charlotte Robespierre
- Marie-Antoinette
- Madame Royale (fille de Marie-Antoinette)
- Germaine Necker (fille du ministre et banquier Necker)
- Thérésa Cabarrus Tallien
- Catherine Théot (atteinte de troubles mentaux)
- La princesse de Lamballe (amie de Marie-Antoinette et dont la fin est restée symbolique de la période)
- Françoise-Eléonore Duplay (femme du jacobin Maurice Duplay)

Si les premières femmes citées ici ont été actrices de cette période, les autres ont simplement subi un mouvement politique complexe qui dépassait hommes et femmes.

Portrait de Theresa Cabarrus Tallien


Titre : Les 100 visages de la Révolution
Auteur : Max Gallo
Livre hors commerce
Tirage limité