mardi 11 septembre 2012

Les Stances de Jean Moréas

Extrait

Que je suis las de toi, Paris, et de l’automne !
Que je languis souvent
De voir le champ qui ploie et la mer qui moutonne
Au souffle d’un bon vent !

Mais quel philtre jamais, Paris, de quelle sorte,
Me vaudra ta rancœur ?
Ô novembre, tu sais que c’est ta feuille morte
Qui parfume mon cœur.

Jean Moréas (1856-1910)

Les Stances, 1905


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire