lundi 11 mars 2013

Un caprice de Bonaparte de Stefan Zweig

Un caprice de Bonaparte est une pièce de théâtre de Stefan Zweig  publiée en 1993 aux éditions Grasset, dans la collection des Cahiers Rouges.



Cette pièce est basée sur des faits réels.
En 1798, en pleine campagne d'Egypte, Bonaparte, s'ennuyant de Joséphine, s'octroie Bellilotte, la femme de Fourès, lieutenant de son armée. Bonaparte tente de se débarrasser du mari gênant mais échoue et donne l'ordre de faire annuler le mariage de son lieutenant. Après un départ précipité vers la France pour prendre le poste de Premier Consul, Bonaparte délaisse Bellilotte.  Fourès essaie d'obtenir justice mais toutes les démarches semblent vaines... face à la puissance de Bonaparte et de son ministre de la police, Fouché.

L'histoire n'est pas sans rappeler l'affaire du marquis de Montespan (abus de pouvoir, révolte du mari trompé).

Les thèmes évoqués dans Un caprice de Bonaparte sont variés:
- l'abus de pouvoir, le droit de cuissage
- le culte de la personnalité exacerbé dans l'armée, l'inertie des exécutants face aux ordres révoltants de l'état-major
« Fourès: Pourtant je me souviens que devant la Bastille nous nous sommes dressés contre un autre qui était né roi de France! »
- la manipulation et le mensonge
« Bonaparte: En votre absence, votre femme est venue me trouver: elle désire se séparer de vous et demande l'annulation de son mariage. »
- le fonctionnement de l'armée napoléonienne: logistique, communication, réseau d'informations, missions secrètes, attributions des commandements, ...

Sans emphase et avec une efficacité étonnante, Stefan Zweig dépeint un Bonaparte manipulateur, cynique, glacial:
« Dupuy: C'est un tour de cochon de Bonaparte que de s'être tiré d'ici en nous laissant nous dépêtrer seuls...Bien sûr, il n'est allé en France que pour tordre le cou à la République: cet homme marcherait sur cent mille cadavres comme sur un tapis. En dehors de lui et de sa propre carrière, rien n'existe... »
et cependant un homme à l'aura hors du commun, qui ne se donnait aucune limite:
« Tu oublies que quatre mois ont suffi pour faire de moi, petit officier semblable à ton Fourès, le commandant de Paris! Souviens-toi qu'en quatre mois nous avons conquis toute l'Italie, de Gênes à Venise! En quatre mois nous pouvons être à Jérusalem, aux Indes, ou à Constantinople... »
Deux tableaux ont lieu à Paris, rue Dufour à Belleville et quai Voltaire, au ministère de la police.

Titre: Un caprice de Bonaparte
Auteur: Stefan Zweig
Editeur : Grasset
Collection : Les cahiers rouges
ISBN: 9782246168331

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire