Comment trouver une panne électrique moto ?

Les causes d’une panne électrique sont multiples. On note couramment un dysfonctionnement de la batterie, du fusible, du démarreur, etc. Pour connaitre précisément la cause, il faut se munir de quelques éléments et utiliser les techniques appropriées.

Les équipements nécessaires

Pour cette tâche, il vous faut quelques matériels. Tout d’abord, vous devez trouver une lampe témoin. Elle coute en moyenne 5 €. Vous aurez également besoin de deux petites pinces crocodiles et un fil électrique. Le plan électrique de la moto, généralement fournir à l’achat serait aussi indispensable. Vous pourriez le retrouver dans La Revue Moto Technique. Outre ces éléments, vous devez absolument vous munir d’un multimètre de contrôle. Les multimètres de dernières générations avec affichage numérique sont à privilégier. Prenez également dans votre boite de réparation une toile émeri, une brosse métallique ou encore un papier de verre.

A lire également : Les secrets des femmes de ménage à Paris pour une maison impeccable

Les techniques pour trouver la cause d’une panne électrique sur une moto

Pour détecter une panne technique, vous pouvez procéder de plusieurs manières.

Alimenter la lampe témoin

L’utilisation de la lampe témoin est le moyen le plus simple pour détecter la cause d’une panne de moto. C’est une bonne alternative pour les bricoleurs. Les meilleures lampes témoins disposent souvent d’une petite pince et d’une pointe bien protégée. Ces deux composants sont souvent aux deux extrémités de la lampe. Cette lampe permettra principalement de s’assurer que la batterie de la moto fonctionne normalement. La plupart des pannes électriques émanent de ce composant. Il faudra donc brancher la lampe sur la batterie et voir si elle s’allume. Lorsque la lampe reste éteinte, vous avez probablement trouvé la cause de votre problème. Dans le cas contraire, la batterie n’est pas en cause et il va falloir chercher ailleurs.

Lire également : Comment aménager une petite chambre de 9 m2 ?

Faire un contrôle général de la présence de courant

Pour cette tâche, vous aurez besoin des petites pinces crocodiles. Elles vous permettront de faire une dérivation du courant électrique. Après identification d’un fil électrique, ou plutôt d’une partie du circuit, vous devez mettre deux pinces à chaque extrémité. Ce shunt (dérivation) vous servira pour l’alimentation de la lampe témoin. Vous vous servirez alors d’une pile pour l’alimentation de la lampe témoin. Grâce à cette technique, vous pouvez vérifier que le courant passe correctement dans un circuit électrique. Cette méthode ne nécessite pas l’utilisation de l’énergie fournie par la batterie. C’est-à-dire que vous pourriez vérifier le fonctionnement d’un circuit sans faire recours à une autre source d’énergie.

Utilisez le multimètre

Avec un multimètre, vous pourrez faire une vérification plus complète. Il permettra d’analyser plusieurs paramètres en quelques minutes. Raccorder votre multimètre à la batterie en vous assurant qu’il est réglé sur ohmmètre. La lecture de la valeur affichée servira à déterminer l’oxydation (cause fréquente des pannes), la résistance du bobinage, le fonctionnement de la batterie, etc.

Les causes les plus courantes de pannes électriques sur les motos

Les pannes électriques sont fréquentes sur les motos. Elles peuvent provenir de plusieurs sources, mais certaines causes se retrouvent plus souvent que d’autres.

La batterie :
C’est la cause la plus courante des pannes électriques. Si votre moto ne démarre pas ou si elle peine à démarrer, vous pouvez être sûr que cela est probablement lié à un problème de batterie. Les batteries ont une durée de vie limitée et finissent par perdre leur capacité à stocker l’énergie nécessaire pour alimenter le moteur régulièrement. Il faut donc penser à remplacer sa batterie dès qu’elle commence à montrer des signes faibles.

L’alternateur :
L’alternateur est chargé de recharger la batterie lorsqu’elle se vide pendant l’utilisation du véhicule. Si celui-ci tombe en panne, il n’y aura plus assez d’énergie pour faire fonctionner les systèmes mécaniques ou électroniques nécessaires au bon fonctionnement du moteur, voire même pour maintenir la charge suffisante dans la batterie.

Le régulateur/redresseur :
Le régulateur/redresseur sert principalement à contrôler le flux d’électricité qui sort de l’alternateur vers la batterie. Son rôle consiste aussi à stabiliser cette tension en évitant qu’elle soit trop importante (risque d’endommager les éléments alimentés) ou trop faible (déchargement accéléré). En cas de défaillance du régulateur/redresseur, vous pouvez remarquer que les phares ou le tableau de bord ne fonctionnent plus correctement.

Les fusibles :
Dans l’ensemble des systèmes électriques des motos, il est courant de retrouver une multitude de fusibles qui protègent les circuits contre les surcharges électriques. Les fusibles font en sorte que seuls les composants électroniques nécessaires reçoivent la quantité d’énergie nécessaire pour leur bon fonctionnement. Si un fusible claque, vous pouvez être sûr qu’il y a eu une surcharge quelque part dans le circuit.

Le câblage endommagé :
Ce type de panne est très courant chez ceux qui n’utilisent pas régulièrement leur moto. Le câblage peut se briser et/ou s’user au fil du temps et/ou subir des dommages à cause d’une exposition constante aux intempéries (par exemple). Dans ce cas-là, il faudra remplacer rapidement tous les fils défectueux afin d’éviter toute détérioration supplémentaire susceptible d’engendrer une autre panne électrique.

En définitive, si votre moto présente un problème technique lié à son système électrique, pensez à effectuer une recherche approfondie en utilisant divers équipements tels que la lampe-témoin, le multimètre ou même en faisant appel aux conseils avisés d’un professionnel afin de trouver la source exacte du problème.

Comment prévenir les pannes électriques sur sa moto ?

Trouver la cause d’une panne électrique sur une moto peut être un véritable casse-tête. Pour éviter les désagréments causés par ce type de panne, vous devez prendre des mesures préventives pour maintenir votre système électrique en bon état. Voici donc quelques conseils pour vous aider à prévenir les pannes électriques sur votre moto.

Vous devez faire régulièrement l’entretien de votre système électrique. Cela inclut le remplacement régulier des pièces qui peuvent s’user avec le temps, telles que la batterie ou encore l’alternateur. Il est recommandé d’effectuer ces changements avant même que ces composants ne montrent des signes faibles, car ils sont vitaux pour le bon fonctionnement de votre moto.

Vous devez veiller à toujours utiliser des câbles et connecteurs adaptés. En effet, certains câbles et connecteurs génériques peuvent causer une trop grande résistance dans le circuit électronique, entraînant ainsi leur défaillance prématurée. Les systèmes électroniques nécessitent souvent une tension précise pour fonctionner correctement.

Vous devez éviter toute surchauffe du moteur, car elle peut endommager les éléments du système électronique, tels que l’alternateur ou encore le régulateur/redresseur, en chargeant anormalement la batterie.

Pensez à bien protéger tous vos circuits contre les intempéries et autres agents extérieurs susceptibles de causer une détérioration rapide (pluie, neige, poussière…). L’idéal est d’utiliser des protections étanches pour éviter tout risque de court-circuit ou d’oxydation.

Vous devez vérifier régulièrement votre système électrique, notamment avant chaque utilisation. Cette vérification peut se faire à l’aide d’un multimètre qui permettra de mesurer la tension et le courant dans différents circuits afin de déceler toute anomalie.

Pour prévenir les pannes électriques sur votre moto, vous devez utiliser des pièces adaptées. Il s’agit là d’une condition sine qua non pour assurer un bon fonctionnement à long terme du système électronique de votre deux-roues.

à voir