vendredi 15 juin 2012

Les tournesols de Vincent Van Gogh

Les tournesols est une peinture de Vincent Van Gogh réalisée pendant l'été 1889.

Les tournesols
Vincent Van Gogh - été 1889
Huile sur toile
Hauteur 95 cm Largeur 73 cm
Van Gogh Museum Amsterdam, Pays-Bas

Le jaune de ce tableau est chatoyant. La forme du tournesol évoque celle du soleil. Les tournesols, l’arrière-plan de la toile ainsi que le vase qui contient les fleurs, sont jaunes. Toutefois quelques autres couleurs sont perceptibles. Les touches de marron, de vert et de noir ne semblent participer à cette composition que pour rehausser le jaune dominant de la toile.

Les tournesols se trouvent plutôt dans le sud de la France. Ils sont réputés suivre chaque jour la course du soleil. Ils sont parfois nommés « soleils ». En réalité, une hormone de croissance du tournesol se concentre dans la partie ombragée de la tige qui devient légèrement plus longue, créant ainsi un déséquilibre de la plante et donnant l’impression que la fleur du tournesol s'incline vers le soleil. Les tournesols ne suivent donc pas le soleil quotidiennement.

Le thème des tournesols est récurrent chez Vincent Van Gogh. Dès l'été 1887, à Paris, il peint quatre natures mortes représentant des tournesols. Cependant, c’est lors de son arrivée en Provence qu’il exploite pleinement ce thème…

Vincent Van Gogh arrive à Arles en février 1888. Il découvre en Provence une luminosité bien lointaine de sa Hollande natale : la vigueur du soleil, le bleu du ciel, …
Il s’installe rapidement dans une maison qui sera son atelier : la « maison jaune » de la place Lamartine. Il la repeint totalement en jaune à l’extérieur et également à l’intérieur.
Il souhaite établir dans cette maison une résidence d'artistes, une sorte de Ruche pour accueillir ses amis peintres, parmi lesquels il invite en premier lieu Paul Gauguin. Pour accueillir son ami, il peint des tournesols dans la chambre destinée à celui-ci.

En peignant cette œuvre, Vincent Van Gogh a peu lissé la matière et laisse même percevoir l'épaisseur de la peinture par la superposition de couches. L’œuvre prend du volume, une nouvelle dimension et par le mouvement des couches de peinture reflète un réel dynamisme.

Une nature morte représente des objets inanimés, figés. Or, dans cette œuvre les tournesols sont bien vivants et dynamiques: ils semblent surgir de la toile comme des cheveux ébouriffés. Certains tournesols sont en train de faner, d’autres sont en bouton… à l’image de la vie.

5 commentaires:

  1. A l'instar de la lavande, le tournesol se trouve largement représenté dans la décoration provençale.
    Marcel Leydet (Atelier Artus - Tableaux Provence).

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Dommage, ce n'est pas le bon tableau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, c'est le bon tableau.
      Vous dites peut-être cela parce que vous confondez avec un autre tableau de la série des tournesols de Van Gogh (il y en a sept).

      Supprimer
  4. super explication !!!

    RépondreSupprimer