jeudi 23 août 2012

Je, François Villon de Jean Teulé

Je, François Villon est un roman biographique de Jean Teulé publié aux éditions Julliard en 2006.


Sous la plume de Jean Teulé, François Villon est le narrateur de l'histoire de sa vie. Je, François Villon est une vision romancée des tribulations du poète.

Un des fils conducteurs de l'ouvrage est, à mon sens, le manque d'amour à une époque où seule compte la survie. Ainsi François Villon se voit privé de l'amour de ses parents, est élevé par un tuteur chanoine, Guillaume de Villon, qui n'a aucune expérience des enfants et, au delà, ne semble pas connaître l'amour pour une femme: au regard du sacrifice qu'il a infligé à Isabelle de Bruyère, il ne pouvait en être amoureux, mais a-t-elle seulement existé?

François Villon ayant vécu de 1431 à 1463 environ, l'ouvrage se place à la fin du Moyen-âge, une époque où l'obscurantisme est total:
- pratique du cannibalisme
- croyances en la magie:
« Avoue que tu es un sorcier et que tu tiens ton talent des fées » dit un bourreau à François Villon en le torturant. 
- justice approximative et corruptible.

La violence décrite dépasse les limites: les vies semblent avoir peu de valeur, les souffrances infligées sont le plus souvent gratuites, les viols (dont celui de François Villon) sont impunis et les bourreaux font preuve d'ingéniosité dans les actes de torture.

François Villon a majoritairement vécu à Paris. Cependant, ses mauvaises fréquentations qu'étaient les coquillards ou écorcheurs, lui ont fait découvrir les routes de France avant un émouvant retour dans la capitale:
« Je retrouve le fond quotidien des cris de Paris, tristes et gais, fols et sages. Quel joli paysage! »
Au final les mauvaises rencontres récurrentes l'amènent à un bannissement qui lui fera quitter définitivement Paris. Populaire pour ses poèmes, François Villon était également connu dans le quartier Latin pour ses actes de rébellion.

L'époque a su reconnaître son talent:
« Nous avons perdu en François un honnête homme mais nous avons gagné à jamais un grand poète » 
Si François Villon ne semble pas avoir connu l'amour, il a toutefois eu la chance de recevoir une éducation et d'avoir fait ses études à la Sorbonne. Cette éducation et son talent, à l'origine de son oeuvre, ont laissé des textes qui se lisent encore aujourd'hui. En particulier, la Ballade des dames du temps jadis mise en musique par Georges Brassens est, de fait, le plus connu.

Jean Teulé, par le cheminement de son ouvrage, apporte un éclaircissement et une compréhension du contexte dans lequel certains poèmes de François Villon ont été écrits.

Titre: Je, François Villon
Auteur: Jean Teulé
Editeur : Julliard
Date de parution: 17 janvier 2006
ISBN: 9782260016830

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire